Par Olivier Olgan

Revue en ligne Singulars

Septembre 2021

Young-sé Lee

L’histoire et l’œuvre de Young-sé Lee sont un pont fertile entre les deux cultures, coréenne où il est né et française depuis qu’il y vit. Son œuvre plurielle – dialogue avec les matériaux, le papier et les encres naturelles – fait de la nature transcendée sa principale source d’inspiration. Selon une technique d’estampage qu’il a mise au point, l’eau, la roche, la terre ou l’écorce sont révélées par les effets de matière du papier Hanji (papier de mûrier) qu’il colore d’encres végétales et minérales, utilisées dans la peinture coréenne. La combinaison de l’aspect brut de la matière et de la noblesse du papier sur lequel est laissée son empreinte, mêlée à la fluidité de l’encre, confère à ses œuvres une harmonie oscillant entre force et légèreté., tout en se jouant de l’aléatoire du vide et du plein.